Rechercher
  • L'École Florale

Interview de Coralie, apprenante en formation fleuriste à L'Ecole Florale


Quel est votre parcours ?

J’ai débuté ma formation universitaire par deux années en communication en travaillant en parallèle dans la vente. Je me suis ensuite spécialisée dans le domaine de la culture et notamment le montage de projets culturels. Une licence et un master plus tard, j’ai pu mettre en pratique toutes ces connaissances en travaillant pour la Marine nationale puis pour le département du Finistère en tant que chargée de projets culturels.

Rejoindre l’École Florale est-il une réorientation pour vous ?


Complètement ! Même si les grandes thématiques de l’esthétisme, de la créativité et de l’artistique ressortent de manière évidente, les méthodes de travail et les rendus sont complètement différents.


Quels objectifs souhaitiez-vous atteindre en intégrant l’école ?


En intégrant l’Ecole Florale, j’avais pour ambition principale d’avoir mon CAP. Même si l’obtention du diplôme reste la finalité, l’objectif principal aujourd’hui est d’absorber le plus d’informations possibles, de maitriser finement les concepts abordés et devenir une bonne technicienne.

Pouvez-vous nous raconter votre admission ?


Pour mon admission, j’avais conscience des difficultés que je pouvais rencontrer pour trouver un fleuriste qui accepterait de me prendre en apprentissage à 28ans. J’ai donc d’abord cherché un patron avant de chercher une école. Finalement, j’ai eu la chance de rencontrer assez rapidement un patron qui m’a fait confiance et a accepté de m’intégrer à son aventure et je l’en remercie. C’est lui qui m’a présenté l’Ecole Florale. Les démarches administratives pour intégration à l’école se sont ensuite faites assez rapidement grâce à la grande disponibilité de la coordinatrice pédagogique !

Pourquoi avoir choisi l’École Florale ?


Dans la présentation de l’Ecole Florale, j’ai eu l’impression que l’ambition de l’équipe pédagogique était de moderniser la formation et la vision que l’on a du fleuriste. C’est ce positionnement qui m’a séduit et m’a poussé à rejoindre l’Ecole Florale. Et puis, quoi de mieux pour aller de l’avant et se lancer dans un nouveau challenge que rejoindre un groupe qui en fait autant ?

Un petit mot sur les cours ?


J’aime beaucoup les cours pratique, évidemment, mais aussi la botanique et, contre toute attente, les cours d’arts plastiques. Je suis loin d’être douée en dessin mais ce cours nous pousse à aborder notre réalité sous un autre angle.

Avez-vous un projet professionnel ?


Mon but ultime serait d’ouvrir un tiers-lieu dont le concept serait de remettre le végétal (fleurs et plantes) au cœur de l’urbanité.

Qu’est-ce que l’École Florale vous a apporté durant ces premiers mois ?


En trois mois, l’Ecole florale m’a donné les premières clés pour m’intégrer à ce nouvel environnement qu’est le monde de la fleur et du végétal. Elle m’a également permis de me réintéresser à la science, au fonctionnement du vivant afin de mieux comprendre le cœur de mon futur métier.


Comment définiriez-vous à l'École Florale ?


L’Ecole Florale est adaptable et sait être à l’écoute de ses étudiants que ce soit pour la formation ou les relations avec les entreprises. Le réseau dans lequel elle s’intègre naturellement laisse entrevoir des perspectives rassurantes pour l’avenir de ses apprenants.

#formationfleuriste #debouchéfleuriste #métierfleuriste #reconversionprofessionnelle #fleuristeenreconversion #contratdapprentissage #contratdeprofessionnalisation #formerdesjeunes #metiersdelartisanat #artisanfleuriste #fleuriste #ecoledefleuriste #apprentissage #devenirfleuriste #reorientation #artisanfleuriste

63 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout